Ellis Island, porte d’entrée des immigrants aux États-Unis

Je vous ai parlé dans mon article précédent de ma visite à Little Italy, le quartier où se sont regroupés une grande partie des Italiens ayant immigré à New York à partir de la fin du XIXe siècle jusque dans les années 1950. Durant cette période, la plupart de ces immigrants italiens sont passés par Ellis Island, la principale porte d’entrée des immigrants aux États-Unis de 1892 à 1954, date de sa fermeture.

L'entrée d'Ellis Island
L’entrée d’Ellis Island

La statue de la liberté, symbole d’espoir pour les arrivants

Ellis Island se situe à proximité de Liberty Island, île qui abrite la statue de la Liberté. Celle-ci, inaugurée le 28 octobre 1886 et offert aux États-Unis par la France, était la première image que les migrants avaient de l’Amérique. Elle constituait le symbole d’espoir d’une vie meilleure pour tous ceux qui avaient quitté leur pays pour échapper à la misère ou à l’oppression.

En 1883, Emma Lazarus a écrit un poème sur la statue de la Liberté, Le Nouveau Colosse, qui est visible depuis 1903 sur une plaque de bronze dans le socle de la statue. La poétesse fait apparaître la statue comme un phare guidant les nouveaux arrivants venus chercher une nouvelle vie.

(…)

Donnez-moi vos pauvres, vos exténués
Qui en rangs serrés aspirent à vivre libres,
Le rebut de vos rivages surpeuplés
Envoyez-les moi, les déshérités, que la tempête m’apporte,
De ma lumière, j’éclaire la porte d’or ! 

Extrait du sonnet « Le Nouveau Colosse », Emma Lazarus, 1883

Statue de la liberté

statue-liberte2

Ellis Island, un centre d’immigration

Avant l’ouverture d’Ellis Island en 1892, l’arrivée des immigrants s’effectuait à Castle Clinton, un fort circulaire situé à la pointe sud de Manhattan.

Castle Clinton
Castle Clinton

La visite de Ellis Island, aujourd’hui transformée en musée, est émouvante. Impossible en effet de ne pas penser à tous ces immigrants qui débarquèrent dans un pays inconnu et se retrouvèrent dans l’immense hall du centre, dans l’attente d’être fixés sur leur sort.

Hall d'accueil de Ellis Island
Hall d’accueil de Ellis Island

Le musée m’a permis d’en découvrir davantage sur l’émigration italienne en Amérique et sur l’histoire des États-Unis. On estime d’ailleurs que plus de 100 millions d’Américains ont un de leurs parents qui est passé par Ellis Island.

Dans les années 1880, plus de la moitié de l’émigration italienne se faisait vers l’Amérique avec en tête les États-Unis, puis dans une moindre mesure le Brésil et l’Argentine. La majeure partie des émigrants italiens se composait des habitants du Mezzogiorno, qui représentait 70% des émigrants italiens vers l’Amérique entre 1900 et 1914. Entre 1880 et 1915, 4 millions d’Italiens arrivèrent aux États-Unis sur les 9 millions d’émigrants qui choisirent de traverser l’Atlantique vers l’Amérique.

Deux enfants Italiens sur Ellis Island. Source : Gallica
Deux enfants Italiens sur Ellis Island.
Source : Gallica
Une famille d'émigrants Italiens, 1905 Auteur de la photographie : Lewis Hine Auteur de la photographie : Lewis
Une famille d’émigrants Italiens, 1905
Auteur de la photographie : Lewis Hine

A leur arrivée à New York, les immigrants les plus riches étaient examinés dans leur cabine de bateau. Pour les passagers de troisième classe, après une longue et pénible traversée en paquebot, entassés dans des cabines, les examens médicaux et la régularisation de leur statut se faisaient dans le centre d’immigration, sur Ellis Island. Commençait alors une longue attente avec la peur d’être refusé et de faire le trajet en sens inverse. Un premier médecin observait attentivement les yeux des émigrants afin de détecter une éventuelle vision défaillante ou toute trace de maladies. Puis c’était un second médecin qui examinait l’état physique général, la santé mentale et l’hygiène corporelle. Ceux qui n’étaient pas refoulés après l’examen médical étaient ensuite soumis au contrôle juridique, la Legal Inspection. Les immigrants étaient appelés les uns après les autres pour répondre à un interrogatoire mené par un inspecteur des services de l’immigration, souvent accompagné d’un interprète. Environ 2% des arrivants furent exclus du sol américain pour diverses raisons : maladies (tuberculose, lèpre…), infirmités, personnes présentant un risque de devenir une charge pour l’État.

Un couloir de Ellis Island
Un couloir de Ellis Island
Inspection des yeux
Inspection des yeux

Au total, le centre d’immigration a accueilli 12 millions d’immigrants, pour la plupart venant d’Europe, pendant ses 62 ans d’ouverture.

Sources :

Publicités

6 réflexions sur “Ellis Island, porte d’entrée des immigrants aux États-Unis

  1. On m’a déjà conseillé de visiter ce musée. Si un jour je retourne à NY, ce qui n’est pas au programme, je ne manquerai pas Ellis Island. En attendant, je parlerai bientôt de « Vità » de Melania Mazzuco, un roman passionnant sur l’émigration italienne aux Etats-Unis. Je pense qu’il te plairait.

    Aimé par 1 personne

    1. C’est vrai que c’est un très beau musée, mais il y a tellement de choses à voir et à faire à New York ! J’ai acheté « Vita » et « L’Italienne » de Adriana Trigiani (qui se passent en partie à Little Italy) mais je ne les ai pas encore lus 😉 J’attends ton avis avec impatience !

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s