Le Gargano

Ça fait déjà quelques années que je parcours les Pouilles, et pourtant le Gargano m’était encore inconnu jusqu’à l’année dernière où nous avions fait un court circuit d’une journée dans ses terres. Eh oui, mon chéri étant originaire de Santeramo, ville de la région de Bari, nous avons plutôt tendance à flâner dans ses environs. Mais cette journée dans le Gargano nous a charmé et était bien insuffisante pour découvrir ses trésors et s’imprégner de son atmosphère. Nous avons donc décidé d’y passer une semaine cet été, en juillet, avant bien sûr de rejoindre Santeramo pour une semaine supplémentaire… Ne vous ai-je pas déjà dit qu’un Italien est bien plus attaché à sa ville qu’à sa région ou à son pays ?

Promontoire situé dans les Pouilles, le Gargano peut s’enorgueillir d’une beauté sauvage. Véritable havre de paix et d’authenticité, les raisons pour visiter ce territoire ne manquent pas : forêts épaisses et maquis méditerranéen, petites villes pleines de charme, hautes falaises blanches qui tombent à pic sur une mer cristalline, longues plages de sable ou criques isolées. La création du Parco Nazionale del Gargano en 1991 a largement permis de protéger le Gargano d’une urbanisation incontrôlée.

Gargano

Gargano

Nous y avons donc séjourné une semaine en juillet et j’ai été surprise – et ravie – de constater que le Gargano n’était pas submergé de touristes comme le laissaient supposer certains guides. Sans doute qu’au mois d’août la situation est tout autre… Nous avions également prévu de visiter les îles Tremiti en fin de séjour mais nous avons dû changer de programme, la météo ne permettant pas aux bateaux de s’y rendre.

Manfredonia

Dotée d’un agréable centre historique, Manfredonia se situe à l’entrée du promontoire du Gargano. Elle fut fondée en 1256 par le roi de Sicile Manfred, fils de l’empereur Frédéric II, qui lui donna son nom, et qui fit construire une forteresse. Elle se distingue des autres villes du Gargano qui sont toutes perchées sur de hautes falaises. Avec son plan en damier régulier des rues , Manfredonia est plus moderne que ses voisines, Vieste ou Peschici avec leurs petites rues tortueuses et leurs escaliers.

Monte Sant’Angelo

La ville se situe au bout d’une route vertigineuse qui part de la mer et culmine à 796 m, ce qui en fait la ville la plus haute du Gargano. Elle offre une magnifique vue sur le golfe de Manfredonia.

Monte Sant'Angelo

Monte Sant’Angelo est aussi l’un des principaux lieux de pèlerinage de l’Italie, en raison de la présence du Santuario di San Michele, construit autour de la grotte dans laquelle l’archange Saint Michel serait apparu à l’évêque de Siponto en 490. Le sanctuaire est fermé par d’imposantes portes, réalisées à Constantinople en 1076.

Outre le sanctuaire, ce qui me plait particulièrement à Monte Sant’Angelo ce sont les ruelles sinueuses aux maisons blanches qui composent le quartier médiéval, le Rione Junno. Au sommet de la colline et non loin du sanctuaire, vous découvrirez également un château normand aux ajouts souabes et aragonais.

San Giovanni Rotondo

Non loin de Monte Sant’Angelo se trouve un autre lieu de pèlerinage, San Giovanni Rotondo. C’est dans cette ville que vécut Padre Pio, un prêtre capucin canonisé en 2002. Chaque année 8 millions de pèlerins affluent dans la ville pour se recueillir devant la dépouille du saint. La ville s’est dotée en 2004 d’une spectaculaire église, œuvre de l’architecte Renzo Piano, ressemblant à un gigantesque coquillage.

San Giovanni Rotondo vaut le détour même si vous n’êtes pas croyant car la visite permet de mieux ressentir la place qu’occupe Padre Pio dans les Pouilles et dans tout le sud de l’Italie. En effet, le saint fait l’objet d’une véritable vénération et il est courant d’observer dans les maisons, dans les magasins, dans les voitures ou encore dans les camions des statuettes ou des images pieuses à son effigie.

Vieste

ViesteSituée à la pointe du promontoire, Vieste est encadrée par deux vastes plages au sable blanc, la Spiaggia di Castello et la Spiaggia di Lorenzo.

Vieste est la ville du Gargano que je préfère. J’aime ses maisons blanchies, son petit air de Grèce, ses ruelles escarpées d’origine médiévale, ses petites boutiques et son marché coloré.

De la Chiesa San Francesco, sise sur une falaise rocheuse, on peut descendre vers la mer par un petit chemin afin d’admirer un authentique trabucco. Les trabucchi sont d’anciennes cabanes de pêcheurs en bois perchées sur pilotis. On en trouve   tout le long de la côte du Gargano. Certains ont été aujourd’hui transformés en restaurant où l’on peut déguster du poisson.

Sur la Spiaggia di Castello se trouve le Scoglio di Pizzomunno. Il s’agit d’un récif blanc de 25m de haut entouré d’une belle légende. Pizzomunno était un jeune pêcheur amoureux de la belle Cristalda. Chaque jour il sortait en mer sur son bateau et chaque jour, charmées par sa beauté, les sirènes tentaient de le séduire avec leurs doux chants envoûteurs. Malgré la promesse d’immortalité s’il devenait leur roi et amant, Pizzomunno restait fidèle à sa bien-aimée.  Un jour, lassées d’être éconduites et terriblement jalouses, les sirènes entraînèrent Cristalda dans les profondeurs de la mer.  Fou de douleur, le jeune pêcheur se pétrifia et se transforma en cette roche qu’on appela « la roche de Pizzomunno ».

Scoglio di Pizzomunno
Le Scoglio di Pizzomunno

Peschici

Niché au sommet d’une falaise, Peschici est un adorable village, autrefois tourné vers la pêche, où les maisons blanchies à la chaux sont adossées au promontoire rocheux qui tombent à pic sur la mer.

La vieille ville est entourée de murailles et dégage des airs d’orient avec ses ruelles tortueuses, ses maisonnettes blanches et ses coupoles byzantines. Le village possède également un château d’origine médiéval, reconstruit au XVIIe siècle.

Les lacs de Varano et Lesina

Au-delà de Rodi Garganico – là encore un très beau village aux maisons blanches suspendues sur des éperons rocheux et entouré par de luxuriants vergers d’agrumes – le paysage n’est plus le même. Les falaises tombant à pic sur la mer laissent place à un environnement plat et humide. C’est la région des lacs de Varano et de Lesina, qui sont d’ailleurs plutôt des lagunes que de vrais lacs. Ces deux lacs font partie d’une réserve naturelle et les poissons y sont abondants, notamment les anguilles. La soupe d’anguilles est une spécialité de la ville de Lesina où une association a même été fondée pour préserver la recette ancestrale.

Nature et paysages

Les villages blancs adossés aux falaises pourraient justifier à eux seuls un séjour dans le Gargano. Mais c’est sans compter sur la beauté sauvage de ses paysages et la diversité de sa nature.

Le Gargano est le plus vaste parc naturel d’Italie. C’est un vaste mélange de couleurs, de paysages, d’odeurs. Les falaises succèdent aux plages de sable blanc coiffées de pins d’alep. A l’intérieur des terres, une florissante végétation méditerranéenne laisse peu à peu la place à une forêt épaisse – la foresta Umbra– et à un paysage montagnard. Le Gargano c’est aussi la possibilité de faire de nombreuses randonnées dans une très vaste biodiversité de faune et de flore.

Alors, que diriez-vous d’un petit séjour dans le Gargano ?

Se repérer

Publicités

7 réflexions sur “Le Gargano

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s